8 magasins qui s'engagent pour les hommes et l'environnement

21 Nov 2017

Face aux différents problèmes auxquels nous sommes confrontés à l’échelle mondiale, certaines boutiques et initiatives locales nous aident à regarder l’avenir avec optimisme. Ces entreprises s’engagent pour soigner les maux dont souffrent nos sociétés actuelles, et nous montrent que nous pouvons tous avoir une influence positive sur nos communautés et la planète à travers ce que nous consommons. Qu'il s'agisse de protéger les océans ou d'aider les victimes de pays déchirés par la guerre, nous mettons en lumière ces magasins physiques ou en ligne, qui œuvrent pour de grands changements.

Crack + Cider

ALT_TEXT
©Crack + Cider

Le premier magasin au monde pour les sans-abri

« Les gens ne me donnent pas d'argent parce qu'ils pensent que je vais le dépenser dans du crack et du cidre » - c’est sur cette phrase d'un voisin sans-abri que Crack + Cider s’est construit. Les fondatrices, Scarlett et Charlotte, étaient révoltées par les affiches à Londres affirmant que donner aux personnes dans la rue contribue à leur mort prématurée : « Vous ne pouvez pas dire cela et ne pas fournir de solution alternative » Chez Crack + Cider, les clients peuvent acheter cinq produits essentiels à la vie des SDF (notamment une veste d'hiver, une polaire, et des packs canins car peu de refuges acceptent les chiens). Les articles vendus - qui représentent à ce jour plus de 50 000 livres sterling - sont ensuite distribués à ceux qui en ont le plus besoin, dans les refuges et les soupes populaires.

Centre Commercial

ALT_TEXT
©Centre Commercial

Le concept-store responsable

En lançant une gamme de chaussures véganes à succès il y a 11 ans, Sébastien Kopp et François-Ghislain Morillion, fondateurs de Veja, ont montré qu’il est possible de produire différemment, sans rien sacrifier au style ou à la responsabilité sociale. Depuis, ils ont créé un concept-store/espace créatif de mode éthique, afin de présenter des marques qui produisent localement et utilisent des procédés respectueux de l'environnement. On y trouve des vêtements pour hommes et femmes de marques internationales qui travaillent dans la transparence - notamment Christine Phung, Repetto et Church's, l'une des rares marques britanniques à fabriquer au Royaume-Uni.

Ishkar

ALT_TEXT
©Ishkar

Promouvoir l’artisanat afghan

Lorsque Flore de Taise et Edmund Le Brun sont arrivés en Afghanistan, ils s'attendaient à trouver le pays qu'ils avaient l'habitude de voir au JT. Au lieu de cela, ils ont découvert sa richesse culturelle et son artisanat extraordinaire - pour lequel le pays était connu bien avant de l’être pour la guerre. Après 40 ans de conflit dans des zones isolées des marchés mondiaux, Flore et Edmund ont rencontré des artisans qualifiés, luttant pour gagner leur vie. Ils ont fondé Ishkar pour les aider à vendre leurs créations et à développer leur business, tout en les dissuadant d’avoir recours à des groupes islamistes militants ou à des contrebandiers pour financer leur activité. Ishkar vend en ligne et dans son magasin de Baker Street à Londres. Parmi les produits proposés, on trouve du verre soufflé à la main et des kilims sophistiqués. Tout est fabriqué à partir de matériaux locaux, en utilisant des techniques ancestrales.

Carcel

ALT_TEXT
©Carcel

Mode danoise fabriquée par des détenues

Fondée à Copenhague, Carcel - qui signifie prison en espagnol - est une marque de mode permettant à des prisonnières de briser la spirale de la pauvreté en tricotant de superbes pulls éthiques aux designs danois. Elles utilisent des matières naturelles, durables, et de qualité supérieure, issues de pays où la pauvreté est la principale cause de l'incarcération des femmes. Les détenues peuvent ainsi transformer le temps perdu en compétences et en rémunération, pour un avenir meilleur pour elles et leur famille. Leur première collection est 100% fabriquée en laine d'alpaga par des femmes incarcérées à Cusco.

CanO Water

ALT_TEXT
CanO Water

Une alternative aux bouteilles en plastique

L’idée de CanO Water est née lorsque trois amis anglais en voyage en Thaïlande, ont découvert une plage jonchée de déchets en plastique. Rappelons qu’en France le taux de recyclage du plastique est de seulement 20-25%. En ce sens, la canette refermable CanO Water est une alternative écologique aux bouteilles d'eau en plastique à usage unique. Ses fondateurs ont rallier des soutiens à leur cause via un pop-up dans le métro londonien : ils ont construit un énorme conteneur, dans lequel chacun pouvait jeter une bouteille en plastique, en échange d’une canette CanO Water gratuite.

Ecoalf

ALT_TEXT
©Ecoalf

Recycler les déchets

Ecoalf est une nouveau label de mode et accessoires durables, né à Madrid, en réaction à l'utilisation excessive des ressources naturelles de la planète. Pour pallier ce problème, la marque a développé une technique de production de tissus à partir de matériaux recyclés (bouteilles en plastique, pneus et filets de pêche jetés notamment). Le magasin Ecoalf est également une vitrine pour promouvoir l’innovation en matière de recyclage des déchets, au travers de conférences et projections. Upcycling the Oceans a été leur plus grand projet à ce jour - une initiative mondiale visant à débarrasser l’océan de ses déchets en s'associant aux pêcheurs locaux.

FEED - magasin et café

ALT_TEXT
©Feed

Nourrir les enfants à l'école

La faim dans le monde est l’un des plus grands problèmes de santé actuel , touchant plus de 795 millions de personnes. L’entrepreneur social Lauren Bush a donc créé FEED, dont la mission est de nourrir les enfants sous-alimentés, grâce à un magasin et un café à Brooklyn. Lors de ses voyages à travers le monde, Lauren a constaté qu’offrir des repas gratuits et nutritifs aux enfants à l’école peut améliorer leur quotidien. Pour chaque sac, accessoire ou objet vendu, des repas sont fournis aux enfants dans le besoin. Par exemple, pour un cabas « Brooklyn » acheté, ce sont 10 repas fournis aux écoles de Brooklyn. Un compteur à la caisse affiche en temps réel le nombre total de repas distribués depuis le début de l’opération.

Birdsong

ALT_TEXT
Birdsong

No sweatshops, no photoshop

Ce concept-store féministe vend des vêtements modernes, éthiques et durables, fabriqués par des groupes de femmes talentueuses, notamment des couturières migrantes et des mamies tricoteuses. Basé à Londres, Birdsong a déjà employé plus de 483 travailleuses. C’est à elles que sont reversés les bénéfices des ventes de vêtements ainsi qu’à des associations féminines. « Nous souhaitons redéfinir la relation entre la mode et les femmes avec un regard entièrement féministe », explique Sophie Slater, la co-fondatrice. L’entreprise, dont le slogan est « No sweat shops, no photoshop » utilise des modèles aux corps variés et non-retouchés, pour s’élever contre les standards irréalistes imposés par l'industrie de la mode. Leur deuxième pop-up a été lancé avec Appear Here, avec le soutien de marques comme Auria, qui créé des maillots de bain durables, et Thinx qui fabrique des sous-vêtements résistants aux accidents et problèmes de règles.

×

Créez votre profil