Le crowdfunding pour financer un pop-up

24 May 2016

Les formes de financement classiques des start-ups comme l’investissement en capital-risque et autres « business angels » ont atteint leurs limites : près de 98 % des dossiers sont aujourd’hui rejetés. Mais ne renoncez pas à votre idée pour autant, le crowdfunding n’a jamais connu un tel succès et les plate-formes de financement participatif transforment l’industrie. De Kickstarter à Indiegogo pour financer vos produits à Crowdcube ou Unbound dédiés aux modèles d’entreprises, vous avez désormais l’embarras du choix.

Selon un récent sondage de Massolution, en 2016 le crowdfunding devrait dépasser le financement traditionnel pour la première fois. En cinq ans, les sommes récoltées grâce au financement de partage sont passées de 880 millions de dollars en 2010 à 34 milliards de dollars en 2015 et devraient atteindre 90 milliards en 2017.

De nombreux entrepreneurs et start-ups faisant appel à Appear Here pour trouver un pop-up ou un espace permanent ont financé leur projet grâce au crowdfunding. Ce mode de financement leur permet non seulement de débloquer rapidement le budget nécessaire à la location d’un espace, mais il permet aussi de faire parler de la marque et de fidéliser une clientèle.

Vous doutez encore ? Découvrez ici l’histoire de trois marques qui ont su utiliser le crowdfunding pour développer leur idée et profitez des conseils de leurs fondateurs.

Knots and Socks

image description

Plate-forme : Indiegogo
Somme récoltée : 20 890 £

Knots and Socks vend les cravates et chaussettes colorées de deux marques anglaises : Reef Knots and Morrow’s Socks. Après un pop-up réussi, le duo décide d’ouvrir une boutique permanente à Londres et se tourne vers le financement participatif. Grâce à une campagne de crowdfunding bien menée, ils récoltent la somme nécessaire en moins de deux mois et trouvent le lieu idéal au cœur de Leadenhall Market.

Selon Patrick Dudley, l’un des deux fondateurs de la marque : « La vidéo est vraiment essentielle. Tout se joue dans les premières secondes ; si vous arrivez à retenir l’attention des gens, c’est gagné. Elle doit être aussi pro que possible tout en restant personnelle et présenter votre idée en quelques points clés. Essayez de faire réagir le spectateur : nous, on a cherché à le faire rire. Et on a publié une autre vidéo après quelques semaines pour relancer l’intérêt.Autre chose : votre référencement sur la plate-forme de crowdfunding est aussi très importante. À vous de tout faire pour être en haut de la liste, en ajoutant des photos, des mises à jour ou tout ce que vous jugerez nécessaire. »

26 Grains

image description

Plate-forme : Kickstarter
Somme récoltée : 16 500 £

Alex Hely-Hutchinson, la jeune Anglaise derrière 26 grains, a lancé une campagne de crowdfunding en juin 2015 pour financer l’installation de son café à porridge à Covent Garden, à Londres. En moins d’un mois, elle atteint son objectif et récolte plus de 16 000 pounds grâce à l’enthousiasme des fans de ses porridges originaux.

« Si vous vous lancez dans le crowdfunding, soyez présent tout au long de la campagne : vos investisseurs vous font confiance, et vous devez pouvoir répondre à leurs questions et leur prouver votre motivation. Ne sous-estimez pas vos besoins, mais appuyez-vous sur un business-plan qui tient la route pour justifier la somme demandée. N’oubliez pas de poster des mises à jour régulières, à la fois pour rassurer les investisseurs… et en séduire de nouveaux. Et puis n’oubliez pas de créer le buzz avant le lancement du crowdfunding : médias sociaux, rendez-vous avec des investisseurs potentiels, interviews… mettez toutes les chances de votre côté. »

Le Slip Français

image description

Plate-forme : Kickstarter
Somme récoltée : 30 862 $ (pour la campagne Léo & Le Slip Français in their Very Love Trip across the USA!)

La France n’est pas en reste et les start-ups n’ont pas hésité à se lancer dans l’aventure du crowfunding. Un exemple ? En juin 2013, l’entreprise Le Slip Français part à la conquête des investisseurs pour trouver les fonds nécessaires au lancement du « Slip Qui Sent Bon ». C’est sur MyMajorCompany que Guillaume Gibault fait le pari du slip 100 % cocorico : le succès est fulgurant et il récolte le double de son objectif. La marque ne se lasse pas du concept et vient de financer l’ouverture d’une boutique éphémère aux États-Unis avec sa campagne loufoque sur Kickstarter Léo & Le Slip Français in their Very Love Trip across the USA!.

Pour Guillaume, il faut trouver une idée décalée et la vendre aux investisseurs comme on la vendrait à ses amis. Il mise sur la communication virale et sur le storytelling pour vendre son concept… et amuser son public. Chaque semaine, son équipe se réunit pour faire le buzz et rebooster un marché un poil moribond. Pari réussi, la marque se penche déjà sur sa prochaine campagne et promet de conquérir le monde, one Slip Made in France at a time.

×

Créez votre profil