Meet the makers : Mazarine

25 Oct 2016

Née il y a un an à peine, Mazarine a déjà tout d’une grande. À sa tête, Hélène Timsit, à l’origine des créations, et Quention Poisson, plutôt axé business, ont su relever le défi de créer une marque de mode haut de gamme avec un truc en plus.

ALT_TEXT

Mazarine a une approche originale de la création. Comment est née cette idée ?

Hélène, la créatrice de la marque, a étudié à la Central Saint Martins à Londres et a choisi de proposer du haut de gamme pour femmes avec un petit plus. Nous proposons, en effet, à toutes nos clientes de personnaliser les pièces qu’elles choisissent : matière, longueur, col, poche… elles participent à la création.

ALT_TEXT

Showroom, boutique éphémère, pop-up… Quelle expérience d’achat privilégiez-vous ?

Pour personnaliser les pièces, nos clientes doivent pouvoir les découvrir. On loue donc des espaces tous les deux mois environ pour présenter les collections.
Cette année, on a aussi été sélectionnés par la Fédération française de la Couture pour rejoindre leur Designers Appartment. L’idée ? Offrir un espace à 15 créateurs émergents pour rencontrer les acheteurs internationaux pendant la Fashion Week. Pour nous, c’est un vrai tremplin et j’espère que ça va renforcer la croissance de Mazarine. D’ailleurs, nous n’avons toujours pas de boutique en ligne… Déjà, parce que nous mettons la qualité de nos matières au cœur de nos pièces et ça peut être dur de se positionner sur le marché. Et on a juste pas eu le temps ! Depuis un an, tout est allé très vite : on a reçu le Grand Prix de la Création de la Ville de Paris et rejoint les Ateliers de Paris – ce qui nous a permis de louer un bel atelier dans le 11e arrondissement à prix réduit. Et puis on organise nos pop-ups : ça prend beaucoup de temps !

Mazarine a changé de stratégie pour son dernier pop-up avec Appear Here. Tu peux nous en dire plus ?

ALT_TEXT

Jusqu’à présent, on travaillait plutôt avec notre entourage proche – famille ou amis – donc on ouvrait nos boutiques éphémères rive droite, près de chez eux. On a eu envie de tester un nouveau quartier pour voir si Mazarine pouvait aussi séduire une clientèle plus Rive Gauche et c’est comme ça qu’on a choisi l’espace Maréchal de France (qui nous a plu pour son atmosphère cosy). Le résultat ? Très satisfaisant ! L’avantage du quartier, c’est que les clientes sont moins frileuses à entrer dans une boutique d’une marque inconnue et repartir avec une pièce. C’est beaucoup de travail pour seulement 4 jours de pop-up, mais ça vaut le coup.

Quel est le processus de création des collections puis de personnalisation des pièces ?

ALT_TEXT

La principale source d’inspiration d’Hélène, c’est l’Asie (sa famille a vécu de longues années au Japon), mais elle est aussi passionnée par la Renaissance. Chaque collection est différente, mais chacune est animée par un grand souci du détail – pour la dernière, c’est le bouton qui rythme les pièces. On rencontre ensuite les clients dans nos showrooms – certaines clientes fidèles passent aussi à l’atelier – avant de confier la fabrication à des ateliers (à Paris et à Pantin). C’est pas vraiment pour le côté Made in Paris, mais parce qu’on veut pouvoir contrôler la qualité de la production de A à Z !

Et pour finir : quels sont vos objectifs à court et plus long terme ?

ALT_TEXT

Déjà, proposer des showrooms plus longs. C’est notre gros objectif à 6 mois : trouver le moyen de financer ce projet et de rentrer dans nos frais. Trop de clientes ratent nos boutiques éphémères parce qu’elles sont en week-end ou trop pressées, on veut prendre le temps de voir un maximum de monde.
L’autre objectif, c’est un espace de vente en ligne pour janvier : il est temps qu'on s'y mette !

Envie de louer la boutique éphémère de Mazarine ? C'est par ici
Découvrez aussi notre sélection de showrooms à Paris

×

Créez votre profil