Success Story : les fondateurs de l'Experimental Group

2 Aug 2017

L’Experimental Cocktail Club a 10 ans ! 10 ans déjà que ce speakeasy a shaké la scène cocktail parisienne avant de s’installer aussi à Londres, New York et Ibiza, où il est considéré comme une référence de la nuit et de la mixologie. Ses fondateurs - Olivier Bon, Romée de Goriainoff et Pierre-Charles Cros - ne se sont pas arrêtés en si bon chemin. 20 superbes restos, hôtels et la belle trentaine plus tard, ces dandies nous reçoivent dans leur nouvelle cantine parisienne dont tout le monde parle : l’israélien Balagan. Le trio partage la recette de son succès international.

Olivier Bon, Pierre-Charles Cros et Romée de Goriainoff, fondateurs de l'Experimental Group
De gauche à droite Olivier Bon, Pierre-Charles Cros et Romée de Goriainoff

Les voyages forment la jeunesse…

Ils forment aussi les amitiés et les empires ! Olivier, Pierre-Charles et Romée, se sont connus au collège à Montpellier et se sont rapprochés en goûtant de bons cigares et vins et en dévorant la France en train. Ils ont vécu à Montréal et à New York, dont ils ont rapporté l’idée de monter un bar à cocktails de qualité à Paris. Ils ont alors transformé un petit rade du Sentier sur le déclin en élégant repère épicurien, servant des mélanges inhabituels et des alcools rares (certains datent des années 60 !). L’Experimental Cocktail Club (ECC) était né.

Soutenus par leurs proches, qui ont mis la main à la poche et à la patte pour retaper l’endroit, ils ont pu financer leur aventure majoritairement grâce à un prêt du Crédit lyonnais, leur banque depuis le départ. Puis, en 2008, à un festival autour du whisky, ils rencontrent Xavier Padovani alors ambassadeur Hendrick's Gin. Ce londonien d’adoption organise avec eux une soirée victorienne à l’ECC, avec des tours de carrosses tirés par des chevaux, des costumes et toutes ces choses qui rappellent pourquoi ils sont l’« Experimental » Group. Le quatuor lance ensemble l’ECC de Londres, marquant le début de leur conquête du monde !

Romée de Goriainoff et le bar de Balagan
Romée de Goriainoff et le bar de Balagan

L’âge de raison

« Dans l’entrepreneuriat ce que vous avez étudié ne vous aide pas beaucoup, affirme Romée. Pierre Charles et moi même avons fait du business et de l’économie, Olivier du stylisme et Xavier, rien ! » L’un de leur talent est d’avoir toujours su s’entourer des bonnes personnes, notamment de leur amie décoratrice, Dorothée Meilichzon.

Elle s’est occupée du design de leur troisième bar parisien - le très new-yorkais Prescription Cocktail Club - puis de tous leurs lieux. Ses atmosphères ouatées, imprimées, rétro et toujours raffinées sont l’une des marques de fabrique du groupe et s’adaptent aux quartiers : l’ECC londonien de Chinatown, se prend pour un bordel chinois, l’Experimental Beach d’Ibiza à des airs bohèmes et la Compagnie des Vins Surnaturels de Downtown New York joue la carte de l’industriel chic.

Restaurant Balagan
Balagan

Une telle maîtrise de l’espace n’est pas innée. Le trio a appris de ses erreurs : un lieu trop grand ouvert à New York, une fête pré-travaux à l’ECC parisien, tellement bondée que la police est intervenue et les a convoqué au commissariat… Ce faux départ leur a sans doute inspiré la discipline qui est la leur aujourd’hui. Cette vie très saine leur permet de se concentrer sur leur expansion internationale, prévue dès l’origine.

Toujours là où ne les attend pas

Loin d’être les piliers de bar que l’on pourrait s’imaginer, ils ne font pas la bringue, ne confondent pas clients et amis, et l’alcool n’est pas autorisée pour le staff pendant le service. Mais, alors, c’est quoi leur kiffe ? « Chacun a aussi sa passion : de la rénovation de moto ou voitures, en passant par le yoga ou le surf. Mais surtout, on voyage et on mange ! »

On peut dîner à leur(s) table(s) les yeux fermés. Rien qu’en 2017 - année à laquelle ils ont déjà battu leur record de cinq lancements - ils ont collaboré avec trois chefs londoniens d’exception. Ollie Dabbous a composé la carte de leur Henrietta Hotel à Covent Garden, Assaf Granit et Uri Navon, celle de Balagan. Leurs ouvertures ont bien évidemment fait le buzz et reçu les éloges du public et de la critique.

Les cuisines de Balagan
Les cuisines de Balagan

Pour durer et continuer à séduire l’Experimental Group mise sur la qualité et le caractère exceptionnel de ses expériences et produits et sur l’effet de surprise. « Si vous demandez trop à vos clients ce qu’ils souhaitent alors vous ne les surprendrez jamais » telle est la devise du trio qui devrait bientôt apparaître à Los Angeles...

×

Créez votre profil