Comment obtenir votre licence d’alcool

19 Aug 2016

Servir un verre d’alcool peut être un vrai bonus pour votre événement ou pour le lancement d’une idée, mais vous vous demandez sûrement si le jeu en vaut la chandelle. Vous l’avez entendu répéter « l’abus d’alcool est dangereux pour la santé », et vous ne pouvez pas vendre ou servir de l’alcool au public sans avoir obtenu une licence ou demandé l’autorisation à la mairie. Si vous découvrez l’envers du décor – en ouvrant un bar ou en servant de l’alcool pour la première fois – voilà ce que vous devez savoir.

Obtenir la bonne licence

ALT_TEXT

Tout dépend de votre projet : si vous voulez ouvrir un restaurant ou un débit de boissons, vous devrez obtenir une séries de documents et autorisations. En plus d’un permis d’exploitation, vous devrez suivre une formation obligatoire en hygiène alimentaire, et faire une déclaration en mairie et auprès du cabinet du Préfet de Police.
Si vous souhaitez servir de l’alcool de manière temporaire dans votre pop-up, tout dépend de l’espace choisi. Si le propriétaire possède déjà une licence, il devra déclarer la manifestation auprès du cabinet du Préfet de Police. Si l’espace ne possède pas de licence, vous devrez demander une autorisation d'ouverture de débit de boissons temporaire qui permet de vendre uniquement des boissons du deuxième groupe (vin, bière, cidre et champagne), sous certaines réserves. En revanche, aucune autorisation spécifique n’est nécessaire pour les boissons sans alcool. Cette autorisation est délivrée par la Direction des transports et de la protection du public de la Préfecture de police.

Attention à l’open bar

ALT_TEXT

En France, l’open bar est totalement illégal (ce qui veut dire que vous ne pouvez pas faire payer un prix d’entrée et promettre de servir de l’alcool à volonté). Même si vous décidez d’offrir quelques coupes de champagne pour votre soirée de lancement, mieux vaut rester prudent : vous risqueriez d’être tenu responsable si l’un de vos convives abusait un peu trop et se retrouvait en état d’ivresse sur la voie publique.
Eau là là
D’ailleurs, un des moyens d’éviter les débordements en tout genre c’est de proposer de l’eau à vos convives. Si vous vendez de l’alcool, vous êtes tenu de proposer de l’eau du robinet (gratuite).

Petit, moyen ou grand ?

ALT_TEXT

Vous avez peut-être prévu de servir des cocktails très chargés ou des pintes de bière à vos clients, mais vous devez aussi leur proposer différentes tailles et options. À vous de les informer des quantités d’alcool servies quand ils passent commande et de proposer un menu écrit détaillé.
N’oubliez pas la législation
Ne prenez pas le risque de vendre (ou servir) de l’alcool à un mineur : les conséquences pénales peuvent être très sérieuses. Si l’un de vos clients vous semble trop jeune, il est normal de lui demander de prouver son âge. N’oubliez pas de prévenir votre équipe : vous seriez tenu responsable si l’un d’entre eux ne respectait pas la loi.
Ces mesures peuvent sembler un peu strictes, mais vous ne regretterez pas de proposer un verre ou deux lors de votre événement. Servez de l’alcool avec modération, n’oubliez pas que vous êtes responsable de vos clients… et passez une bonne soirée. Santé !

Pour aller plus loin
À la recherche d'un restaurant ou un bar à privatiser, découvrez les meilleures adresses sur Privateaser

×

Créez votre profil