Faites voyager votre idée

16 Aug 2016

Chez Appear Here, l’une de nos raisons d’être, c’est de faire voyager les idées. En commençant par les nôtres, avec notre arrivée à Paris en début d’année et à New York à la rentrée, mais aussi les vôtres. Aujourd’hui, près de 30 % des recherches sur notre site concernent des espaces à l’étranger. En simplifiant la location d’espaces éphémères, nous voulons faire tomber les barrières et permettre aux marques de conquérir de nouveaux marchés.
Nous avons parlé à certaines de nos marques pour en savoir plus sur leur stratégie et vous livrons certains de leurs conseils.

Utilisez votre réseau sur place et créez votre communauté.

ALT_TEXT
Friday On My Mind

Lancer une idée dans une autre ville ou un autre pays n’est pas forcément facile : où commencer, qui contacter ? Si vous cherchez à faire voyager une idée, le pop-up peut être un bon moyen de commencer à lancer une communauté qui vous aidera à créer le buzz autour de votre marque. Vous en saurez aussi plus sur vos clients potentiels et sur leurs habitudes de vie.
Pour Friday On My Mind, Antoine et Sam ont décidé d’utiliser les contacts et le réseau du jeune parisien pour assurer le succès de leur premier événement dans la capitale. « Je suis un Parisien pur jus et j’avais envie d’essayer de lancer notre idée à Paris aussi, mais j’avais peur du manque d’intérêt pour nos chemises vintage. Grâce à Appear Here, on a pu discuter avec plusieurs propriétaires et trouvé le lieu idéal vers Charonne. Et puis on a utilisé nos réseaux (à Londres et à Paris) pour faire parler de nous et du pop-up : plus de 150 personnes sont venues nous rendre visite ! »

Faites équipe pour faire parler de vous

ALT_TEXT

Le succès de cette première boutique éphémère à Paris a donné des idées à FOMM, mais se lancer seul dans une nouvelle ville peut faire peur. Une solution pour faire face aux coûts et aux risques éventuels ? S’associer à une marque sur place. L’espace loué par la marque pour son pop-up appartient au journal Causette qui dispose de sa propre boutique. Séduite par l’enthousiasme d’Antoine et Sam – et par le succès de leur événement – le magazine leur a proposé d’occuper un corner de sa boutique. FOOM pourra ainsi continuer à créer un lien avec ses clients en France tout en profitant de la renommée de Causette.

ALT_TEXT
AGOLDE

À Londres, la marque AGOLDE (de Los Angeles) a choisi la boutique de Topshop sur Oxford Circus pour organiser son pop-up – lancé pendant la Fashion Week de Londres. « Ça nous semblait le choix idéal pour un premier pop-up », nous explique Amy Williams, PDG de la marque. « Il s’agit bien plus d’une boutique traditionnelle : le magasin s’étend sur cinq étages d’expérience retail. C’est un vrai paradis pour les filles indépendantes qui aiment oser avec la mode, ce qui est au cœur de la cible de AGOLDE. »

Quid des différences culturelles ?

ALT_TEXT
Boutique Pierre Hermé à Tokyo

Pour Friday On My Mind, faire voyager son idée à Paris représentait un vrai défi à cause des différences culturelles… supposées. Et pourtant, le public a été au rendez-vous sans que la marque ne modifie son approche. Bien sûr, certains éléments doivent être pris en compte quand on lance son idée dans un autre pays – des horaires d’ouverture différentes aux produits best-sellers – mais l’essentiel est peut-être de croire en son idée.
Pour Charles Znaty, PDG de Pierre Hermé, l’ouverture d’une boutique de la marque au japon ne change finalement pas tant de choses que ça. Certes, chaque boutique ouverte est unique et propose une atmosphère qui lui est propre, mais c’est aussi le cas à Paris. La marque se refuse à modifier son produit ou son image pour séduire un nouveau marché car elle s’appuie sur la qualité de ses produits (et la réputation internationale du pâtissier) pour faire parler d’elle. Comme nous le disait Charles : « Nos clients s’intéressent à la gastronomie et aiment ce que nous leur proposons. Nous ne faisons pas dans la grande consommation. Je donne souvent l’exemple d’un chef japonais qui viendrait s’installer à Paris et proposerait des sushis… au camembert. Et bien non merci ! Pour moi, il faut savoir ce que l’on sait faire, ce que l’on peut faire et s’y tenir. »

Pour aller plus loin

Workshops et ateliers : les atouts d'un pop-up

Pop-up : avez-vous pensé aux moyens de paiement ?

×

Créez votre profil