Le retail en 2018 en 8 tendances clés

3 Jan 2018

Le retail est un secteur en perpétuelle évolution : les progrès technologiques continus, le choix toujours plus étendu et le développement de l’intelligence artificielle obligent les entreprises à innover sans cesse pour rester pertinentes vis-à-vis des nouvelles attentes des consommateurs. Voici les tendances et innovations sur lesquelles nous parions pour cette année.

La révolution des marques DTC, « direct au consommateur »

ALT_TEXT
©Brandless

Les marques DTC, utilisant le web pour s’adresser directement aux consommateurs, ne sont pas une nouveauté mais elles vont gagner du terrain, à l’image du Dollar Shave Club - qui vend des produits de rasage directement à ses clients à des prix défiants toute concurrence. Racheté par Unilever pour 1 milliard de dollars en 2016, il illustre parfaitement le succès de ces entreprises. Ce modèle présente des avantages clairs : aucun intermédiaire ; des informations client libres d'utilisation à une date ultérieure et à l’entière disposition de la marque ; des parcours client complètement personnalisés et contrôlés, sans qu'un tiers ne puisse être impliqué dans des paniers douteux ou des frais de livraisons cachés. Brandless est un autre exemple de réussite DTC prêt à exploser cette année. Considérée comme une sorte de Wal-Mart pour les millénaires, cette entreprise propose des essentiels du quotidien sans marque pour un prix forfaitaire de 3 $. Autant de success stories qui ne manqueront pas d’en inspirer beaucoup en 2018.

Le règne de l’exclusivité

ALT_TEXT
Supreme drop ©Appear Here

S’il y a une marque qui sait attirer l’attention des médias, c’est bien Supreme. Depuis l'ouverture de son magasin new-yorkais dans les années 90, le label de streetwear s’est construit une base de fans, capables de faire la queue toute la nuit devant la boutique pour leurs vêtements à logo. Le secret ? Le caractère exclusif des “drops”, ces collections en édition limitée que la marque sort tous les jeudis et qui sont immédiatement épuisées. Cette stratégie commerciale a créé une armée de collectionneurs et fans dévoués, mais aussi une communauté de vendeurs et acheteurs d’occasion qui n’hésitent pas à consacrer leurs économies aux derniers vêtements Supreme qui ont la côte. Cette approche a été adoptée par d'autres marques de streetwear comme Palace, et sera certainement très populaire en 2018, à l’heure où les marques cherchent à faire le buzz et à construire leur propre mythe à travers l’exclusivité. Attendez-vous à des tirages limités, des collections uniques, des sorties surprises et des annonces Instagram de dernière minute. Rendez-vous dans la file d'attente !

Les machines arrivent et c'est une bonne nouvelle

ALT_TEXT
Amazon Go ©Amazon

L'intelligence artificielle en tant que telle n’est plus vraiment révolutionnaire, mais en 2018, elle améliorera vraiment le quotidien des marques et consommateurs. Prenez, par exemple, le concept store Amazon Go en développement à Seattle : les shoppers paient via une application qui les reconnaît et facture directement les produits dans leur panier. Bientôt, les outils de reconnaissance visuelle reconnaîtront les clients qui entrent dans les magasins, ce qui permettra le développement d’achats personnalisés. En ligne, les chatbots utilisés via des applications comme Facebook Messenger deviendront de plus en plus intelligents et capables de s'adapter plus facilement aux demandes uniques de chaque client. Les analyses en temps réel permettront de comparer réellement l’efficacité du travail humain avec celui des robots. Les machines nous prémuniront contre l’épuisement des stocks grâce à une gestion automatisée. N’en déplaise aux luddites et détracteurs de l'IA, résister semble aujourd’hui peine perdue.

Les entreprises défendent toutes une cause

ALT_TEXT
©Patagonia

Millennials, flocons de neige, Génération Y... Quel que soit le terme utilisé pour désigner la majorité des consommateurs actuels, ils sont tous plus conscients que jamais de leur impact sur la planète et la société. Les marques - qu’il s’agisse d’énormes multinationales générant des milliards de dollars ou de start-ups montées par une seule personne - réalisent que se responsabiliser est urgent, et profite également à leur image. L’année dernière, Starbucks s'est engagé à embaucher 10 000 réfugiés, tandis que Patagonia - qui crée des vêtements de montagne et de surf - a lancé une campagne de défense des parcs nationaux Bears Ears de l’Utah, dont Donald Trump voulait réduire la zone protégée. A Londres et à New York, des entreprises comme Crack + Cider et FEED se battent pour aider les sans-abris. Pepsi en revanche a cherché à inspirer un changement sociétal au niveau local à travers son initiative Pepsi Refresh en 2010... juste après que ses ventes aient chuté de façon spectaculaire... La clé d'un activisme réussi est claire : soyez sincère.

L'entrepreneuriat durable

ALT_TEXT
©Sweetgreen

La façon dont les marques peuvent avoir un effet néfaste sur la planète et ses habitants est un des grands sujets de notre époque. En réponse à cela, il n'est pas surprenant que la durabilité devienne une tendance clé. De nombreuses marques de mode en ont fait leur cheval de bataille, comme Everlane qui prône une « transparence radicale » garantissant au consommateur de pouvoir savoir où, dans quelles conditions et par qui son nouveau pull en cachemire a été fabriqué, et même le coût de l’article pour la marque. Les restaurants s’y mettent aussi. A l’image de Silo à Brighton qui fabrique son propre compost dans le cadre de son engagement « zéro déchet ». Quant à la chaîne américaine de fast food healthy Sweetgreen, elle compte désormais plus de 70 magasins et considère le développement durable comme une valeur fondamentale. Sur son site web, on peut notamment lire : « Prenez des décisions qui durent plus longtemps que vous ». En 2017, le monde a également été choqué par l’ampleur des déchets plastiques que nous générons, causé par notre consommation annuelle de bouteilles en plastique à usage unique qui atteindra un demi milliard en 2021. Espérons que d'autres groupes majeurs suivront l'exemple d'Unilever. L'entreprise, qui compte Dove et Persil parmi ses marques, s'est engagée à rendre l'ensemble de ses emballages plastiques entièrement réutilisables, recyclables et compostables d'ici 2025..

L’ère des collaborations

ALT_TEXT
Felix Baumgartner ©Redbull

Entrez dans un espace de co-working à Londres, Stockholm, Berlin ou Williamsburg, et vous constaterez deux choses. 1 : l’omniprésence du café artisanal local. 2 : le caractère sacré de la collaboration, qui permet d'échanger des compétences et d’élargir sa clientèle à un public plus large. Les collabs font rage dans le monde de la mode, et des alliances de grande envergure sont nées en 2017 : Adidas x Pharrell Williams, Louis Vuitton x Supreme, et Calvin Klein avec la Fondation Andy Warhol. Mais les possibilités s'étendent bien au-delà du monde du vêtement : que ce soit GoPro et Red Bull (célèbre pour le projet Stratos qui a permis à Felix Baumgartner de sauter en chute libre depuis la stratosphère) ou Ford avec...Tinder ! Les possibilités de collaboration et de succès sont infinies...

×

Créez votre profil