Renouveau de la scène culinaire : les supper clubs

5 Jul 2016

Chez Appear Here, nous aimons la gastronomie – nous avons d’ailleurs organisé une Underground Session pour en parler – et nous sommes persuadés que les boutiques éphémères peuvent être le moyen idéal pour lancer une idée.
S’il est un nouveau concept qui cartonne de l’autre côté de la Manche et qui fait de plus en plus d’adeptes en France, c'est le supper club. Retour sur un phénomène.

Grub club

Un supper club... dans le métro

Nous vous parlions récemment du duo derrière Grub Club : Sid et Liz, deux passionnés qui décident de se lancer dans l’aventure du supper club en 2010 pour réunir une communauté de foodies autour de dîners éphémères et exceptionnels, partout dans le monde. Pour eux, Grub Club permet à la fois d’offrir une plate-forme à des chefs qui veulent montrer leurs talents et d’utiliser des espaces bien trop souvent vides. Avec des dîners organisés dans des wagons de métro ou dans des clochers, les supper clubs offrent la possibilité de réaliser les rêves les plus fous tout en proposant une nourriture à tomber.

Et la France ? Menu Next Door

Menu Next Door

Invitée de notre panel d’experts du monde du fooding pour Le Régal, Annissia Tcherniaeff nous a raconté le concept derrière Menu Next Door, et le succès fou rencontré par cette idée lancée à Bruxelles et fraîchement débarquée à Paris. Né de l’amour de son fondateur pour la bonne cuisine faite maison, Menu Next Door se fait connaître par le bouche à oreille… et grâce à whatsapp ! Des dizaines de milliers de commandes sont passées avant même que la start-up ne dispose d’une vraie plate-forme en ligne. L’idée et la mission de Menu Next Door ? Remettre l’humain au cœur de l’alimentation en offrant une alternative abordable, saine et conviviale à la malbouffe, aux plats surgelés ou autres préparations transformées, dopés aux conservateurs, surchargés en sel et graisses cachées. Des chefs préparent un petit plat dans leur cuisine, le proposent en ligne et les clients commandent directement. Grâce à cette plate-forme, des chefs peuvent faire leurs armes avant de se lancer « pour de vrai », des passionnés de cuisine partagent leur talent avec les habitants de leur quartier et tout le monde se régale.

Je suis bonne

Le superbe appartement Je suis bonne

Et si le supper club était un super brunch dans un super appartement ? C’est le pari d’Aurélia, derrière le site Je suis bonne. Après un séjour en Australie, elle tombe sous le charme d’un mode de vie où bien-être ne rime pas forcément avec contrainte et où la nourriture saine est délicieuse. Elle lance donc Je suis bonne pour créer une communauté en ligne et donner envie aux Françaises de la suivre dans l’aventure. Mais le contact réel lui manque et elle décide d’organiser des brunchs healthy… à la maison ! Elle emménage avec son copain dans un grand appartement lumineux où elle organise des cours de yoga en semaine et des brunchs qui affichent rapidement complet le week-end. Après une enfance au Maroc rythmée par des repas en commun et un esprit de convivialité, c’est tout naturellement qu’elle recrée cette ambiance chez elle autour de plats sains souvent crus et parfumés d’épices du Maroc.
Mais elle ne compte pas s’arrêter là. Avec Julie de Mademoiselle Run, elles décident de lancer Chez Simone, un lieu de vie articulé autour du concept du « bien manger, bien bouger, bien-être ». Les deux acolytes vont proposer des cours de yoga, boxe et autre, ainsi que le petit-déjeuner ou le déjeuner, dans un grand appartement.

On vous le disait, la scène culinaire parisienne et française est en pleine transformation. Des supper clubs aux concept alliant sport, bien-être et bien manger, c’est l’esprit de communauté qui retrouve tout sa place dans la gastronomie… et ce n’est pas pour nous déplaire.

Pour aller plus loin
Pourquoi le restaurant temporaire connaît un tel succès ?
Boutique éphémère et café, un duo gagnant

×

Créez votre profil